dima
  • Photo du Lundi // texte de Claire Nanty // 2

    L'amie prodigieuse ? En ce-moment à la librairie dans laquelle je travaille, nous vendons très bien le livre « L'amie prodigieuse ». C'est le premier tome d'une saga qu'Elena Ferrante, auteure discrète au style sûre, a écrit en 2014 et qui ne cesse de séduire de nouveaux lecteurs. J'ai moi-même été conquise par ce roman-fleuve qui met en scène Lila et Elena, toutes deux en lutte contre le déterminisme social, dans la ville de Naples, gangrénée par la Camorra. Ce qui fascine les lecteurs, c'est cette étrange amitié, complexe, faite de jalousies et d'affection, beaucoup plus ambiguë que les amitiés qui nous sont d'habitude montrées comme vous pouvez le voir dans cet extrait : « C'était une vieille crainte, une crainte qui ne m'était jamais passée : la peur qu'en ratant des fragments de sa vie, la mienne ne perde en intensité et en importance. ». La photo de ce lundi s'intitule « 3x3 ». J'aime le cadre géométrique, la composition très équilibrée, le joli camaïeu de vert. Tout semble simple et harmonieux. C'est la Meuse ignorante et douce, la Meuse enjoleuse du poème de Charles Péguy qui coule aux pieds de ces trois charmantes jeunes femmes. Pourtant, comme dans le livre d'Elena Ferrante, quelque chose transparaît  dans la photo de ce lien si complexe, si fort que peut être l'amitié entre femmes. Le déséquilibre naît de cette quatrième personne qui se cache dans l'image. La jeune femme en manteau beige est en train de smser quelqu'un! Elle se soustrait à la discussion des deux autres pour en poursuivre une autre avec la personne cachée au bout du fil. Pour moi, c'est ce subtil déséquilibre qui rend cette photo particulière. « 3x3 » © Catherine Beine